CTEA 27 janvier 2016

 

Déclaration FO au CTEA du 27 janvier 2016

Madame la Directrice Générale,

En ce début d’année 2016 notre OS souhaiterait pouvoir déclarer que nous sommes plus confiants que précédemment quant à la revalorisation de  l’enseignement agricole public et de ses spécificités, comme des compétences de ses personnels dans les établissements et les régions. Force est de constater que déception et inquiétude dominent au vu des remontées de nos collègues.

Mal-être et souffrances au travail semblent gagner du terrain dans tous les services d’un grand nombre de nos EPL, liés à une pression  au quotidien des contraintes majeures de l’application de Vigipirate, et de l’état d’urgence auquel s’ajoutent les dysfonctionnements causés par une réforme territoriale régionale qui ralentit l’exercice de leurs missions pour certains. Le climat social fragilise les personnels et complexifie les relations inter-personnels. Certains établissements semblent rentrer dans une spirale de tensions, d’incompréhension, de stress.

Nous sommes inquiets Madame la Directrice sur l’évolution de certaines situations alors qu’une grand part d’établissements n’ont ni mis en place de commission RPS, ni ne sont rentrés dans une enquête diagnostic des RPS, ni par conséquent ne se sont lancés dans un plan d’action pour remédier aux situations urgentes de mal-être alors que la NS de juillet de 2014 en avait formuler l’injonction pour décembre 2015.

Certaines cellules de veille ont perdu le personnel qui les dirigeaient ou doivent être totalement reformatées à l’issue de la fusion des régions. Les  CHSCTREA ne peuvent être encore réunis pour la même raison. Des CoHs exceptionnelles parfois se réunissent mais en raison de leurs limites juridiques elles ne peuvent être de véritables outils pour parer aux difficultés de nos collègues. Notre OS le déplore et vous interpelle Madame la Directrice Générale et par votre intermédiaire notre Ministre dans l’attente des prochains CHSCTM et CTM, si dans les prochaines semaines des rappels et des mesures ne sont mis en œuvre sous votre impulsion via les DRAAF et SRFD, et les CHSCTREA pour   remédier aux souffrances des personnels à tous niveaux, et stopper l’entrée dans une spirale inquiétante. Il ne pourra pas être dit que votre service « ne savait pas » !