Communiqué de l’intersyndicale : métiers de direction

Une fois de plus à l’approche de la CCP et dans une logique opportuniste pré-électorale, la CFDT fait de la provocation afin de se mettre en lumière pour dissimuler son isolement syndical sur ce sujet du statut de corps, et sur beaucoup d’autres d’ailleurs (isolement sur la réforme du bac et son application dans l’EAP, isolement sur la réforme de l’apprentissage et son impact sur l’EAP…).

 Concernant l’amélioration supposée du statut d’emploi, il n’y a rien de neuf depuis leur dernier communiqué.  Certaines « avancées » ont d’ailleurs été portées par l’intersyndicale.

 L’intersyndicale récuse particulièrement une proposition de la DGER et défendue par la CFDT. En effet, il parait assez étonnant que la CFDT mette en avant la représentativité du CTEA pour « un groupe de consultation » sur la gestion individuelle des collègues en lieu et place de la CCP, alors qu’elle s’était opposée, seule, à des négociations sur la base du CTEA lors de la première réunion sur la mise en place d’un statut de corps en 2016.

Les directions seraient les seules à voir leur représentativité mesurée à partir du vote de toutes les catégories de personnel.

L’intersyndicale, de son côté à partir du mandat établi lors du séminaire de 2017 poursuit sa mobilisation. Elle a adressé des courriers auprès de l’ensemble des parlementaires, députés sénateurs qui questionnent le ministre au Parlement. Elle  a déjà  rencontré plusieurs d’entre eux,  comme le représentant du président de groupe LREM à l’Assemblée Nationale  et vient de rencontrer un des deux  vice-présidents du groupe LR au Sénat il y a quelques jours.

 D’autres rencontres vont suivre.

Si l’intersyndicale demande un expertise sérieuse et complète sur l’opportunité de création d’un corps interministériel à gestion ministérielle, ce qui apparaît comme une bonne idée au plus haut niveau de l’Etat (conseillers Présidence et premier ministre), elle n’en continue pas moins de revendiquer l’application immédiate des mesures de revalorisation du PPCR

L’intersyndicale considère que la recherche de l’intérêt commun d’une profession, la reconnaissance d’un métier passe par des actions communes et regrette  la division organisée, pensée comme action  syndicale; ce n’est pas la réponse adaptée à la situation actuelle.

L’intersyndicale entend poursuivre, au service de tous les personnels de direction son action.

 L’intersyndicale le 31 mai 2018

Télécharger le communiqué