Groupe de travail CNEA du 04 mai 2021

La réforme du tronc commun des Bac Pro.

Attestation intermédiaire (ex BEPA)

FO est représentée par Sandrine FIGUIERE et Nicolas GILOT.

Le Groupe de travail présidé par la Directrice de POFE.

Suite à un courrier (voir ci-dessous) adressé à Mme la DGER par une Intersyndicale, pour revoir la méthodologie et le calendrier de ce groupe de travail, la conduite de cette deuxième partie du GT est un peu revue :

FO prend acte de la réponse de la DGER proposant la poursuite de cette réunion avec une nouvelle organisation.

Echange sur la méthode de travail.

Programmation de trois groupes de travail d’ici fin septembre. Fin mai, reprise des blocs et bilan du bac pro actuel ; début juillet, point sur les contributions et réflexions de chacun et fin septembre de nouveaux échanges sur l’évolution du projet.

FO estime que le nouveau calendrier qui nous est proposé pour la suite des travaux va dans le bon sens. Mais l’évolution de la méthode est très axée sur la forme mais pas sur le fond. Le cadre semble fixé et peu ou pas amendable.

Fin du déroulé de présentation du bloc 4.

L’administration nous présente le bloc 4.

C4. Agir collectivement dans des situations sociales et professionnelles

EPS, ESC, EMC et EIE

Développer des compétences psycho-sociales, l’aptitude à coopérer et les actions collectives

Un bloc ambitieux avec beaucoup de disciplines, comment cela sera-t-il retranscrit dans l’écriture des modules ?

Attestation intermédiaire.

Les échanges ont porté sur le projet de NS. L’essentiel des débats s’est centré sur le rôle et les appréciations du maître de stage. La capacité générale retenue correspond au CCF de Doc, pour la capacité professionnelle dans chaque spécialité de bac pro, on retient le CCF programmé en 1ère.

FO s’interroge sur la relative complexité pour les maîtres de stage de renseigner leur fiche d’appréciation. Qu’en sera-t-il vraiment de l’utilisation de cette attestation en milieu professionnel ?

Lettre envoyée vendredi 30 avril 2021, intersyndicale, dont FO

Madame la Directrice Générale,

L’Intersyndicale CGT, Fep CFDT, FO, FSU du CNEA, au regard des enjeux que représente la réforme d’un des diplômes phares de l’enseignement agricole et alors que la méthode choisie pour échanger sur ce sujet ne peut nous convenir, demande un report du GT portant sur ce point. En effet, les écritures de référentiels seraient prévues dès ce mois de juin dans un cadre d’évaluation préétabli lors de ce GT, alors que justement certains contenus doivent être mis en perspective avec les évaluations pour une compréhension fine des enjeux et éviter un effet de cliquet empêchant toute marge de manœuvre pour observer les contenus ensuite.

Il est primordial pour l’Intersyndicale que nous prenions le temps d’échanger sereinement et d’avoir des garanties concernant la méthode de travail aussi bien d’un point de vue calendaire que de fond, conditions qui en tout état de cause ne seront pas réuni pas plus mardi que mercredi de la semaine à venir.

Sachant pouvoir compter sur votre attachement au dialogue social, nous vous remercions par avance pour votre réponse et vous prions d’agréer, Madame la Directrice Générale, l’expression de nos respectueuses salutations.

L’Intersyndicale CGT – Fep CFDT – FO – FSU du CNEA,

Réponse de la DGER, lundi 3 mai

Mesdames, Messieurs,

Je vous rejoins totalement sur l’important enjeu que constitue cette réforme d’un des diplômes phares de l’enseignement agricole, qui est aussi une occasion majeure pour asseoir la reconnaissance et la crédibilité de notre appareil de formation vis à vis de ses partenaires, notamment les professionnels et les autres ministères.

Il est effectivement essentiel d’assurer des temps d’échanges et de bien en définir les périmètres.

C’est pourquoi je vous propose de conserver la date de réunion de GT CNEA prévue demain matin, et d’en revoir le contenu de la façon suivante :

1/ finir la présentation entamée le 29 avril après-midi2/ ajouter un point d’échange sur la méthode de travail.

Ce point 2 permettra de:

 – préciser les points qui devront être abordés lors des échanges (concrètement, nous avons d’ores et déjà noté, entre autres, un temps de retour réflexif sur la précédente réforme du Bac Pro et sur l’évaluation, un temps de travail sur le niveau 2nde, une vision globale du sujet qui ne se limite pas qu’aux aspects « évaluation »)

– définir un calendrier, qui pourrait se traduire par la programmation de plusieurs GT CNEA sur le sujet, à des étapes clefs. Cela pourrait être : une réunion fin mai, une réunion avant la mi-juillet, une réunion en septembre.

Nous pourrons ainsi établir une méthode améliorée qui permettra d’assurer les échanges nécessaires pour conduire à bonne fin cette réforme importante.

Cordialement

Valérie Baduel

Directrice Générale de l’enseignement et de la recherche