Guide de gestion des AESH

Accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH)

Points d’attention à suivre pour leur recrutement et leurs conditions de rémunération

Cette nouvelle version annule et remplace la version datée du 26 avril 2021. Elle apporte quelques précisions et intègre la revalorisation des premiers indices de la grille en application d’un décret interministériel du 8 avril 2021[1]. Les modifications apparaissent en surligné jaune.

L’AESH et son cadre d’emploi

  • Mêmes conditions d’emploi que les AESH recrutés au sein du MENJS (car les textes réglementaires de référence sont ceux mis en place par l’Education nationale) ;
  • Recrutement en CDD pour une durée de 3 ans, renouvelable une fois pour 3 ans : tout renouvellement ou tout nouveau contrat donne lieu à un contrat d’une durée de trois ans ;
  • Proposition de CDI obligatoirement faite aux agents concernés au bout de 6 ans des CDD ;
  • Formation obligatoire d’au moins 60 heures pour les AESH non titulaires d’un diplôme professionnel dans le domaine de l’aide à la personne, au plus tard à la fin du premier trimestre de l’année scolaire (comme pour toute formation, les frais de déplacement entre la résidence administrative et le lieu de formation sont pris en charge par l’EPLEFPA)

Remarque : une clarification sur le temps de service (entre l’activité sur les 36 semaines de temps scolaire et les 41 semaines de temps de service prévues au contrat) sera apportée dans le cadre d’une révision de la note de service du 4/12/2019 pour mise en œuvre à la rentrée scolaire 2021.

L’AESH et sa rémunération initiale

La rémunération est calculée, comme pour les agents en poste au sein des établissements relevant de l’Education nationale, sur la base d’une grille indiciaire, qui prévoit un plancher et un plafond (cf. annexe 1).

Cette rémunération est assurée à partir de la ligne « inclusion scolaire des élèves en situation de handicap » du programme 143 et la totalité des crédits nécessaires sont délégués aux EPLEFPA pour honorer l’ensemble des contrats signés. Aucune prise en charge par l’EPLEFPA n’est nécessaire (y compris dans le cas d’éventuelles indemnités de licenciement). Il n’y a donc pas de frein de ce point de vue au choix de l’indice approprié en fonction de la situation de chaque agent recruté comme AESH, dans la limite du cadre fixé ci-dessous.

Niveau d’indice à retenir en fonction de l’expérience professionnelle de l’agent lors de son embauche dans l’EPLEFPA

Expérience professionnelle de l’agentNiveau d’indice à retenir
Agent recruté sans expérience professionnelleIndice niveau plancher (cf. annexe 1)
Agent avec expérience professionnelle de moins de 3 ansIndice niveau 2 (cf. annexe 1)
Agent avec expérience professionnelle de plus de 3 ans et de moins de 6 ansIndice niveau 3 (cf. annexe 1)
Et ainsi de suite, par tranches de 3 ans.

Par expérience professionnelle, on entend expérience professionnelle acquise en tant qu’AESH (acquise au sein de l’enseignement agricole ou d’un établissement relevant de l’Education nationale), c’est-à-dire concrètement le total de la durée des contrats AESH précédents. L’expérience professionnelle acquise en tant qu’auxiliaire de vie scolaire de droit privé et CAE/CUI est également prise en compte, dès lors que ces contrats correspondaient à des missions d’accompagnement d’élèves en situation de handicap.

Condition : l’agent doit apporter la preuve de son expérience dans le champ professionnel du handicap, en fournissant notamment un exemplaire de son ou ses contrats de travail précédents.

Un agent qui dispose déjà de 6 années révolues de contrats AESH (y compris, le cas échéant, si ces 6 années ont été effectuées dans le cadre de contrats avec des établissements différents), doit se voir proposer un CDI.

Régularisation des situations où le contrat ne prévoit pas des indices correspondant aux niveaux indiqués ci-dessus

è S’il existe des situations dans lesquelles le montant de la rémunération prévue par le contrat est inférieur au niveau plancher, elles doivent être régularisées par l’EPLEPFA dès que possible.

  • L’EPLEFPA établira un avenant au contrat qui modifiera l’indice de rémunération à la date du recrutement.
  • L’EPLEFPA veillera à régulariser en paie les indices planchers en prenant en compte les valeurs en vigueur pour chaque période considérée (cf. annexe 1), avec effet rétroactif depuis le 1er janvier 2019.

è Si, pour un agent qui disposait d’une expérience professionnelle au moment de la signature du contrat, l’indice prévu dans le contrat est inférieur aux niveaux prévus ci-dessus, la situation doit être régularisée par l’EPLEPFA dès que possible.

  • L’EPLEFPA établira dès que possible un avenant au contrat avec une mise à jour de l’indice, en prenant le niveau correspondant à l’expérience professionnelle dans la grille des indices de références la plus récente.
  • Il versera également un montant correspondant au rattrapage de la différence de salaire entre le montant prévu au contrat préexistant et le montant correspondant au nouvel indice fixé par l’avenant au contrat, avec effet rétroactif depuis le 1er janvier 2020.

Ces régularisations sont à opérer avant la fin de l’année scolaire 2020/2021.

Indemnités possibles pour les AESH (décret n° 85-1148 du 24 octobre 1985 relatif à la rémunération des personnels civils de l’État) :

Ä Possibilité de prétendre à l’indemnité de résidence dont le taux est fixé suivant la zone territoriale d’abattement de salaires dans laquelle l’agent est affecté ;

Ä Possibilité de prétendre au supplément familial de traitement, ouvert en fonction du nombre d’enfants dont l’agent a la charge effective ;

Ä Calcul sur la base du traitement soumis aux retenues pour pension.

Titres de transports entre domicile et lieu de travail (décret n° 2010-676 du 21 juin 2010)

Ä Prise en charge partielle du prix des titres d’abonnement correspondant aux déplacements effectués au moyen de transports publics de voyageurs et de services publics de location de vélos entre la résidence habituelle et le lieu de travail.

L’AESH et les conditions de revalorisation de sa rémunération

  • Ajustement des indices de rémunérations en fonction des variables conjoncturelles : revalorisation annuelle du SMIC, augmentation du point d’indice de la fonction publique.
  • Réexamen de l’indice déterminant la rémunération au moins tous les trois ans compte tenu de la manière de servir, avec conduite au préalable d’un entretien professionnel ;

Evolution de la rémunération dans le respect de la grille indiciaire de référence des AESH et ne pouvant excéder 6 points d’indice sur une période de trois ans ;

  • Réalisation d’un premier entretien à l’issue de la première année du contrat afin de réaliser un premier bilan des pratiques professionnelles de l’agent, qui se traduira par le passage à l’indice de niveau supérieur dès lors que l’agent a donné satisfaction dans l’exercice de ses fonctions ;

En particulier, pour les agents ayant un contrat commençant à la rentrée scolaire 2020, un entretien sera organisé par le chef d’établissement avant la fin de l’année scolaire 2020/2021.

  • Lors du recrutement dans une structure d’un agent qui avait précédemment un contrat dans une autre structure, bénéfice a minima du même niveau d’indice que celui détenu au terme du précédent contrat (au MAA ou au MENJS).
  • Lors d’un passage en CDI (au bout de 6 ans), passage à l’indice de niveau supérieur, dès lors que l’agent a donné satisfaction dans l’exercice de ses fonctions.

Régularisation des situations pour les agents qui n’auraient pas eu d’entretien professionnel depuis moins de 3 ans

Pour les agents qui n’auraient pas bénéficié d’un entretien professionnel selon les fréquences indiquées ci-dessus, un entretien sera réalisé dans les meilleurs délais.

  • Dans le cas où l’agent est employé depuis moins de trois dans l’établissement et n’a pas bénéficié d’un entretien professionnel à l’issue de la première année de contrat, l’entretien professionnel conduit se traduira par le passage à l’indice de niveau supérieur (et suivant la grille des indices de références la plus récente), dès lors que l’agent aura donné satisfaction dans l’exercice de ses fonctions.
  • Dans le cas où un agent est employé depuis trois ans révolus dans le même établissement et n’a jamais eu d’entretien professionnel, dès lors que l’agent a donné satisfaction dans l’exercice de ses fonctions, la revalorisation se traduira par le passage au 2ème indice supérieur. Autrement dit, l’agent passera à l’échelon N+2 (et suivant la grille des indices de références la plus récente) ; Par exemple : si l’agent était à l’indice niveau 2, il passe à l’indice niveau 4.

Dans ces deux situations, une fois l’entretien professionnel réalisé et dès lors qu’il a permis de confirmer l’augmentation d’indice, cette augmentation sera appliquée avec effet rétroactif au 1er janvier 2020.

Ces régularisations sont à opérer avant la fin de l’année scolaire 2020/2021.

Un suivi au niveau de la DRAAF : un point annuel en CTREA

  • Présentation d’un bilan régional du nombre d’agents sous statut d’AESH en CDD et en CDI, avec ventilation par niveau d’indice de rémunération et en distinguant temps plein et temps partiel ;
  • Bilan des formations suivies par les AESH dans le cadre de la formation obligatoire d’adaptation à l’emploi d’une durée de 60 heures (pour ceux qui ne sont pas titulaires d’un diplôme professionnel dans le domaine de l’aide à la personne) ;
  • Point sur la mise en œuvre du réexamen de la rémunération suivant les modalités définies dans la présente note

Une supervision au niveau national : un point annuel en CTEA

ANNEXE 1 – indices de référence

Indices de référence au 1er avril 2021

Indice de référenceIndice brut (IB)Indice majoré (IM)
Indice niveau 7400363
Indice niveau 6393358
Indice niveau 5384352
Indice niveau 4376346
Indice niveau 3367340
Indice niveau 2359335
Indice niveau plancher356334

Indices de référence au 1er janvier 2021

Indice de référenceIndice brut (IB)Indice majoré (IM)
Indice niveau 7400363
Indice niveau 6393358
Indice niveau 5384352
Indice niveau 4376346
Indice niveau 3367340
Indice niveau 2359334
Indice niveau plancher356332

Indices de référence au 1er janvier 2020

Indice de référenceIndice brut (IB)Indice majoré (IM)
Indice niveau 8400363
Indice niveau 7393358
Indice niveau 6384352
Indice niveau 5376346
Indice niveau 4367340
Indice niveau 3359334
Indice niveau 2354330
Indice niveau plancher353329

Indices de référence au 1er janvier 2019

Indice de référenceIndice brut (IB)Indice majoré (IM)
Indice niveau 8400363
Indice niveau 7393358
Indice niveau 6384352
Indice niveau 5376346
Indice niveau 4367340
Indice niveau 3359334
Indice niveau 2354330
Indice niveau plancher347325

ANNEXE 2 – Textes réglementaires

En particulier, article 11 : « Lors de son premier engagement en contrat à durée déterminée, l’accompagnant est rémunéré conformément à l’indice minimum de l’espace indiciaire délimité par l’arrêté prévu à l’article 10. »

Instruction technique DGER/SDPFE/2019-803 du 04 décembre 2019 relative à l’emploi et aux activités des personnels chargés de l’accompagnement des élèves en situation de handicap dans les établissements d’enseignement technique agricole


[1] Décret n° 2021-406 du 8 avril 2021 portant attribution de points d’indice majoré à certains personnels civils et militaires de l’Etat, personnels des collectivités territoriales et des établissements publics de santé