Communiqué CTEA 14 juin 2017

 

Communiqué suite au CTEA du 14 juin 2017

 

FO Enseignement agricole était représenté par Christine Heuzé, Malika Fadlane et Nicolas Gilot.

 

FO Enseignement Agricole a déclaré être inquiète sur les conditions d’accueil des apprenants et les moyens de la rentrée, en l’absence d’une expression claire de la politique du nouveau ministre pour l’enseignement agricole public. Dans certaines régions, il semblerait que les dotations doivent subir des baisses.

Le DGER veut nous rassurer en disant que la visite du Président de la République dans un lycée agricole, la semaine dernière, est le signe que l’enseignement agricole reste une priorité. Le ministre opterait plutôt pour une politique de continuité et d’ajustement. Il ajoute que l’enseignement agricole a bénéficié des efforts budgétaires de la précédente mandature.

FO Enseignement Agricole estime que ces efforts n’ont pas permis de rattraper la casse que l’enseignement agricole public a subi depuis au moins une décennie. Des efforts restent à faire pour maintenir l’enseignement agricole public à la hauteur de ses ambitions : accueillir et former les apprenants et notamment les jeunes en situation de handicap, permettre l’insertion professionnelle, l’expérimentation pédagogique, l’animation des territoires, l’individualisation et bien d’autres spécificités. Les moyens doivent être à la hauteur.

FO restera mobilisée sur ces positions. Et nous en ferons part au ministre lors du CTM du 6 juillet.

Faute de quorum, le CTEA est reporté.