FO Agriculture a rencontré le ministre de l’agriculture le 4 février 2021

La délégation de FO Agriculture était constituée de Jean-Christophe LEROY, SG du FO Agriculture et du SNIAE FO, Christine HEUZÉ, SG de FO Enseignement agricole, Stéphane TOUZET, SG du SNTMA-FO, Catherine HOBENICHE, SG du SNAMA-FO et de Christophe LOUIS-CASTET, SG de Synergies-FO, de l’ONF.

En introduction, le ministre précise son souhait de rencontrer régulièrement les représentants des organisations syndicales (OS), afin d’entretenir de vive voix un dialogue social, fluide et de proximité.

Il exprime une pensée pour tous les agents du ministère, présents sur tous les fronts dans le cadre de la crise sanitaire, et particulièrement les personnels de l’enseignement agricole, impliqués dans la continuité pédagogique, les agents des SIVEP et ceux qui accompagnent les crises, notamment l’influenza aviaire. 

Il salue également les agents de FranceAgriMer, concernés par le plan de relance agricole et les agents qui ont permis de gérer plus de dossiers PAC malgré la crise sanitaire.

Il a listé les défis auxquels, selon lui, le ministère est confronté notamment la protection des agents dans le contexte de crise, la mise en place des SGC et les missions du ministère, le FEADER et l’ONF.

Introduction

FO Agriculture dénonce des difficultés croissantes dans le dialogue social, accentuées ces derniers temps par les contraintes professionnelles imposées par la crise COVID et les réformes successives (Action Publique 2022, transformation de la Fonction Publique). Par ailleurs, le changement complet de la hiérarchie de la sous-direction RH du MAA, couplé à une bascule sur un nouveau système d’information des ressources humaines (RenoiRH) interministériel, ont considérablement complexifiés les échanges RH durant cette année passée. Sur le territoire, les agents s’épuisent et perdent confiance.  

Avant toute poursuite de réformes, FO Agriculture demande un temps de pause sur celles-ci afin de pouvoir en analyser les résultats et les éventuels bénéfices.

Si FO Agriculture a salué l’administration pour l’implication des organisations syndicales dans la gestion de la crise, lors du premier confinement, elle a regretté le changement de cap dès le début de la reprise « normale » des activités.