Seuils de dédoublements : FO Enseignement Agricole avec la majorité des autres organisations syndicales représentatives des personnels de l’enseignement agricole public et privé demande un rendez-vous au ministre

Monsieur le Ministre,

Le CNEA, convoqué le 2 avril dernier, n’a pas pu se réunir, faute de quorum.

En effet, 74% des organisations représentants les personnels (privé et public), auxquels s’ajoutent les salarié·es de l’agriculture et les parents d’élèves, ont décidé de ne pas siéger.

Elles entendaient, par ce boycott, dénoncer et s’opposer à la modification des grilles horaires des classes de la 4ème aux BTSA, ayant pour but l’augmentation des seuils de dédoublement, malgré les avis négatifs massifs exprimés par les personnels et par les familles

En plus des représentant.es ayant refusés de siéger, d’autres organisations ont également pris la parole pour dénoncer ce projet conduisant à l’augmentation de seuils de dédoublement de 16 à 19 et de 24 à 27 et à la possibilité d’y déroger par la mention « indicatif ».

Il ne s’agit pas d’une simple modification des seuils mais bel et bien d’une réduction des dotations globales horaires (DGH) pour de nombreuses disciplines qui vont impacter non seulement TOUTES et TOUS les enseignant·es mais également TOUS les jeunes.

Monsieur le Ministre, l’ensemble des organisations signataires de ce courrier – CGT-Agri,  FO-

Enseignement agricole, Fep-CFDT, Fgta-FO, Fnaf-CGT, FO-MFR, SUD Rural-Territoires, Sea-UNSA, Sneip-CGT, SPELC-Agro, Snec-CFTC, Snetap-FSU, et la FCPE – représentent près de 90 % des personnels, mais également une grande partie des parents d’élèves et des salarié·es.

Elles réaffirment leur opposition au projet de modification.

Nous vous demandons, Monsieur le Ministre, de pouvoir nous entretenir avec vous et vous démontrer que ce projet est contradictoire aux ambitions que vous affichez pour l’Enseignement Agricole. D’autres solutions sont possibles pour réduire les postes et seront plus favorables à une augmentation des effectifs dans les lycées agricoles.

Nous souhaiterions vous rencontrer avant le 16 avril, date de reconvocation du CNEA.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Ministre, nos respectueuses salutations.

Télécharger le courrier