Déclaration liminaire de FORCE OUVRIERE

Les projets du gouvernement concernant la fonction publique et l’enseignement sont particulièrement inquiétants.

Avec Parcoursup et le plan étudiant c’est de fait la mise en place d’une sélection à l’entrée de l’université et la remise en cause du bac comme premier grade universitaire. Dans la même logique la modification du bac général avec l’introduction de 40% de contrôle continu et les formations « à la carte » remet en cause le caractère national du diplôme. Quelles en seront les conséquences pour l’enseignement agricole et les formations de bac général dans nos établissements ?

Le projet de réforme de la formation professionnelle en voulant développer à tout va l’apprentissage, en transférant pour l’essentiel le pilotage et le financement de l’apprentissage aux branches, en réduisant les diplômes à des « blocs de compétences », menacent l’enseignement professionnel public, les CFA publics et l’équilibre des voies de formation au sein de nos EPL. De plus l’incertitude sur le devenir du « hors quota » de la  taxe d’apprentissage nous inquiète quant aux ressources pour nos lycées.

Force ouvrière dénonce les propositions du gouvernement quant à la transformation publique et le programme Action Publique 2022.

Gel des salaires, individualisation des rémunérations, remise en cause de nos statuts, recours aux agents contractuels en lieu et place de fonctionnaires, suppression de postes…caractérisent cette politique qui va à l’encontre de la qualité des services publics et des conditions de travail et de rémunérations des agents.

C’est pourquoi Force ouvrière appelle, avec 6 autres organisations syndicales de la Fonction publique, à une journée de mobilisation, de grève et de manifestations jeudi 22 mars.