FO était représentée par Christine Heuzé, élue - Jacqueline Fayolle, suppléante - Maria boucif, experte

FO a fait une déclaration liminaire.

Le DGER répond qu’il y a augmentation du budget de l’enseignement supérieur et préservation des emplois. L’enseignement agricole et notamment la dimension formation et recherche de l’enseignement supérieur ont été évoqués dans le cadre des Etats Généraux de l’Alimentation et de la PAC. L’enseignement supérieur sera amené à faire des propositions de formation.

Lire la suite

 

 

Suite à la présentation par le ministre le 9 novembre dernier de sa feuille de route, et notamment en ce qui concerne l’enseignement supérieur et la commande qu’il a reçue d’un « rapprochement des écoles vétérinaires, d’une part et d’un rapprochement des écoles d’agronomies d’autre part », nous nous interrogeons : Quel paysage à venir pour l’enseignement agricole, agroalimentaire et vétérinaire ?

Dans ce contexte, que vont devenir Vet Agro Sup et Oniris, et surtout leur composante agro ? Va-t-il y avoir « dé-fusion » ? Quel devenir pour les autres écoles (ENGEES, ENSP, Bordeaux Science Agro, AgroSup Dijon ou encore l’ENSFEA). Sont-elles considérées comme des « boulets », dans la course à l’excellence internationale recherchée ?