FO était représentée par Jacqueline Fayolle, titulaire et Catherine Cadasse, experte.

Le Sous-directeur de l’Enseignement supérieur, présidant cette séance, précise que ce CNESERAAV se réunit dans des conditions non habituelles vu le contexte de grève. Cette réunion se fait un peu dans l'urgence car les textes sont à publier au JO pour le 20 mai.

  1. Approbation du PV du 14 novembre 2017
  2. Avis sur l’accréditation de l’Ecole nationale du génie de l’eau et de l’environnement de Strasbourg (ENGEES)

Le CNESERAAV a émis un vote favorable

  1. Avis sur le projet de décret relatif au dispositif dérogatoire d’obtention du brevet de technicien supérieur agricole.

Actuellement 17 classes de BTSA expérimentent le dispositif, qui s’inscrit dans l’architecture européenne de l’enseignement supérieur « LMD », avec le rythme de la semestrialisation. Cela traduit la volonté de l’administration que le BTS se rapproche du rythme de l’enseignement supérieur avec le cadre de l’examen semestriel.

L’administration a procédé à une présentation de l'expérimentation mise en place qui doit aboutir à un meilleur accompagnement des élèves qui s'investisseront plus.

Un ajustement technique est à prévoir dans le référentiel de diplôme qui nécessite un nouveau travail d’ingénierie.

Lire la suite

Oniris : la médiation embourbée !

 

Les élus ainsi que l’expert, représentant des étudiants d’Oniris sont sortis du CNESERAAV et ont refusé d’aborder l’ordre du jour.

L’intersyndicale ainsi que le représentant des étudiants d’Oniris ont dénoncé l’absence totale de dialogue avec l’équipe de direction d’Oniris.

Après le boycott du CNESERAAV du 12 octobre, les représentants des personnels et des étudiants avaient obtenu le principe d’une médiation en urgence. Nous ne pouvons que regretter que, 6 mois plus tard, cette médiation n’ait toujours pas formellement débuté.

Dénigrements, pressions, doubles discours, de la part de l’équipe de direction, sont devenus le quotidien des personnels et des étudiants de l’établissement.

Aujourd’hui, la situation a atteint un point critique avec la démission d’un certain nombre d’acteurs de leurs mandats électifs et de leurs responsabilités administratives.

Nous avons obtenu de la DGER un démarrage immédiat de la médiation. Nous restons vigilants et exigerons qu'un point soit fait au prochain CNESERAAV, le 15 mai.
Si la médiation n'a pas avancé, nous demanderons que d'autres mesures soient mises en oeuvre.