Monsieur le Président,

Les annonces faites par le ministre lors du CTM budget du 24 septembre dernier sur des réductions d’effectifs, plus limitées que nous ne le redoutions, n’ont pas pour autant levé nos inquiétudes pour l’avenir, loin s’en faut.

En plus des difficultés nouvelles que va générer la réduction des moyens décidée pour 2019, nous redoutons de véritables saignées dans les effectifs d’ici à 2022 puisque l’engagement du Président de la République de réduire de 50 000 le nombre de postes de fonctionnaires de l’État a été réaffirmé.

FO vous l’a déjà dit et vous le répète, les services sont aujourd’hui extrêmement fragilisés et portés à bout de bras par des agents particulièrement consciencieux et investis dans leur travail.

   Les collègues nous alertent sur leurs craintes de voir leur service « exploser en plein vol » dès 2019 si les moyens adéquats ne leur sont pas accordés.

Cette inquiétude est particulièrement prégnante en DDPP mais aussi en DRAAF, DAAF, DRIAAF. La situation dans les SEA en DDT(M) est également inquiétante contrairement au discours ambiant de l’administration qui voudrait que les SEA soient quasiment sortis du tunnel.

Les difficultés que rencontrent aujourd’hui nos collègues avec les lenteurs et les dysfonctionnements des outils informatiques de gestion des aides PAC, laissent augurer encore des mois difficiles.

Dans ce contexte, les engagements du ministre, sur le calendrier de paiement des aides, sont quelque peu aventureux. Nos collègues font de leur mieux avec les moyens qui leur sont donnés.

Lire la suite