Depuis un an, nos dirigeants opposent le monde d’avant, réputé complètement ringard, parfois même « gaulois » au « nouveau monde ».

Or, avec son cortège de réformes non négociées, le gouvernement impose la casse de notre modèle social, des droits collectifs et du service public républicain, favorisant ainsi l’explosion des inégalités. Les unes après les autres il organise la confiscation aux plus modestes (APL, retraités) pour donner aux plus nantis. Cela remet en cause ce que des années de luttes sociales avaient permis de gagner pour les salariés.

A FO Enseignement Agricole, tout au long de l’année passée nous nous sommes, entre autre, mobilisés contre :

- la réforme du bac et Parcoursup, qui remettent en cause le bac comme premier grade universitaire, le libre accès à l’université et donc le droit à l’avenir des jeunes par l’instauration d’une sélection à l’entrée de l’enseignement supérieur. De plus, ces réformes risquent d’avoir un impact non négligeable sur l’attractivité de l’enseignement agricole !

- la réforme de l’apprentissage qui met en péril nos établissements en ouvrant l’apprentissage à la concurrence.

Au cours de ce printemps nous nous sommes retrouvés face à une administration qui avait pour consigne d’aller vite et de ne pas concerter. Nous voulons être écoutés !

Maintenant la réforme du service public, portée par Action publique 2022 remet en cause les missions du Service Public, l’organisation de la Fonction Publique et nos statuts.

Pour FO, il est de l’intérêt général de défendre la Fonction publique et ses agents comme l’un des piliers de notre République.

Lire la suite