Un concours externe et un concours interne sont organisés au titre de l'année 2019 pour le recrutement d'ingénieurs de recherche du ministère chargé de l'agriculture.

Le nombre total des places offertes est fixé à 6.

Pour connaître les modalités et les 6 postes à pourvoir, consultez l’avis.

 

FO était représenté par Christine Heuzé et Jacqueline Fayolle.

Le Directeur Général de l’Enseignement et de la Recherche, le directeur général d’Agrocampus Ouest (AO) et la directrice générale de Montpellier SupAgro (MSA) ont présenté le projet de regroupement des établissements de l’enseignement supérieur agricole.

Le sujet est de première importance pour le ministre. Il faut soutenir l’avenir du secteur agricole français. Les missions spécifiques de l’enseignement supérieur agricole portent sur la formation de cadres pour les territoires et les filières, l’accompagnement des politiques publiques du ministère et celui de l’enseignement technique.

Les 12 établissements publics sont insérés dans les politiques territoriales d’enseignement supérieur.

Le projet initial était de réunir les trois écoles agronomiques. Cela n’a pas pu se faire. Il y a eu un accord entre la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) et le ministre en charge de l’Agriculture pour la structuration de deux pôles : d’un côté Agro ParisTech rejoint l’Université Paris Saclay et de l’autre il y a création d’un établissement regroupant Agrocampus Ouest et Montpellier SupAgro. Avec 3500 à 4000 étudiants, dont 400 doctorants, cet établissement va devenir la plus grande école d’ingénieurs de France.

Lire la suite

 

Déclaration liminaire de Christine Heuzé

Lundi 21 janvier, une AG des personnels a été convoquée par les élus du site de Rennes d’Agrocampus Ouest pour échanger sur le regroupement des grandes écoles , Agrocampus Ouest(AO) - Montpellier SupAgro (MSA). Des personnels, enseignants et AITOS ont fait part de leurs inquiétudes.

La première question qui a été posée c’est : « y aller ou non ? ». Il a été demandé de procéder à un sondage pour connaître l’opinion des agents.

Les élus ont aussi déclaré qu’ils sont toujours en attente d’une réponse, suite à la lettre envoyée au ministre, au conseiller et au DGER le 18/12/18.

Certains ont exprimé leurs doutes quant aux objectifs invoqués : Sauver l’Enseignement supérieur agronomique ? Atteindre une meilleure visibilité internationale ?

Si le regroupement apparaît finalement comme une obligation, les participants ont demandé aux élus de porter leurs lignes rouges (à titre d’exemple) :

- garder le plus d’autonomie possible. Il faut trouver le statut qui nous le permettra. S’il n’y a qu’un seul CA, il faut avoir des instances fortes dans les établissements, garder un conseil d’école fort, un CT et un CHSCT dans chaque établissement (école interne).

- avoir une direction tournante pour qu’il n’y ait pas de prééminence de l’un sur l’autre.

- quelle sera la représentativité de chaque établissement dans les instances ?

- garder nos diplômes, continuer sur l’excellence dans l’enseignement et la recherche, « ne pas devenir le sup du technique »

Lire la suite

Chaque enseignant-chercheur établit un rapport d'activité, conformément aux directives définies par le ministre chargé de l'agriculture, au moins tous les quatre ans et à chaque fois qu'il est candidat à une promotion, un changement de corps, une demande de mutation ou d'intégration au terme d'une période de détachement. Ce rapport tient compte de l'ensemble des activités de l'enseignant-chercheur et de leurs éventuelles évolutions, et contient notamment toutes informations concernant les conditions dans lesquelles il a accompli les missions définies à l'article 3.

Le directeur de l'établissement émet un avis sur les activités d'enseignement et les tâches d'intérêt général figurant dans le rapport d'activité de l’intéressé ; cet avis est joint au rapport et communiqué à l'intéressé.

Modalités : La note de service 2018-911 du 13 décembre vise à organiser les modalités de transmission et d'appréciation des rapports quadriennaux des enseignants-chercheurs du ministère de l'agriculture, au titre de l'année 2019.

Calendrier : Les enseignants-chercheurs sollicités par leur établissement doivent rédiger un rapport d’activité, accompagné d’une fiche-résumé qu’ils adressent à leur directeur d'établissement au plus tard le lundi 4 mars 2019.