En Occitanie, l’intersyndicale de l’Enseignement Agricole toujours mobilisée pour la semaine 2 des corrections des écrits des examens de l’Enseignement Agricole !

LA RÉPRESSION NE NOUS FERA PAS TAIRE !

 Petit retour  sur la semaine 1 et la correction des écrits de STAV (Montauban du 17  au 19 juin)

L’Administration reconnaît que les corrections ont été très fortement perturbées. Elle a tout fait, coûte que coûte, pour que les résultats soient proclamés le jeudi 20 : des copies ont été envoyées par mél sans aucune sécurité à des collègues pour qu’ils corrigent à leur domicile ; les correcteurs non grévistes de l’épreuve anticipée de Français ont été mobilisés pour corriger l’épreuve de Philo, en conséquence de quoi, des collègues sont convoqués à Carcassonne du 1er au 3 juillet pour l’E1 de Français pour corriger ; enfin, les délibérations se sont tenues le jeudi 20 en l’absence des jurys initialement convoqués, puis déconvoqués le mercredi 19… L’administration a pu rapidement récupérer les notes auprès de l’huissier à qui elles avaient été confiées, après de fortes pressions sur lui, mais la DRAAF-SRFD Occitanie menace les collègues engagé·es dans la rétention des notes, en les mettant en demeure de rendre les notes qu’ils n’ont pas, et propage des mensonges afin de discréditer l’action syndicale (en affirmant par exemple que des « syndicalistes » ont volé des copies, ce qui est totalement faux).

 Semaine 2

Le lundi 24 juin, plusieurs dizaines de manifestant·es se sont rassemblé·es devant le centre de correction des épreuves de Bac pro à Blanquefort-Bordeaux. Les forces de l’ordre sont rapidement intervenues, comme à Montauban. Cette fois, les manifestant·es n’ont pas été gazé·es mais elles et ils ont été menacé·es d’être mis.es en garde à vue ! C’est sur la pression des correcteur·trices qui ont manifesté leur solidarité avec les manifestant·es en menaçant de cesser les corrections immédiatement, que l’autorité y a renoncé. Les collègues correcteur·trices ont décidé de développer plusieurs actions pour perturber le déroulement des corrections.

Mardi 25 juin,  une quinzaine de manifestant·es se sont rasemblé·es devant le lycée Fréderic Bazille de Montpellier pour distribuer des tracts et informer les agents convoqués pour le jury du BTSA Anabiotec, sur les actions qui ont été menées dans d’autres centres ainsi que sur les violences, pressions et répressions que les manifestant·es et correcteur·trices engagé·es ont subies.

Les personnels Agri / EN, syndiqués et non syndiqués, ont donc distribué devant l’entrée du lycée le document signé par l’intersyndicale et encouragé les correcteurs et membres du jury à poursuivre la lutte et faire remonter leur mécontentement, selon les modalités qu’ils décideraient.

L’intersyndicale de la région Occitanie prend acte du rendez-vous fixé le jeudi 27 juin par le cabinet du ministre Guillaume. Elle attend des mesures concrètes allant dans le sens des revendications de l’intersyndicale. Elle reste déterminée à poursuivre les actions en semaine 3 si le Ministre ne fait pas de concessions significatives.

Télécharger le communiqué