Compte rendu réunion intersyndicale du 11 juin 2019 avec la DRAAF Haut de France

Remise à plat de la fusion entre Airion-Beauvais et Ribécourt, rendez-vous le 2 juillet pour le CFA régional et peu ou pas de moyens complémentaires pour la rentrée 2019.

Amiens, le 11 juin 2019.

Suite au questionnement de l’intersyndicale et à la lecture de notre déclaration, le DRAAF des Hauts de France a apporté quelques réponses, mais beaucoup d’entre elles ne sont pas satisfaisantes.

LES RÉPONSES DE LA DRAAF

• L’arrêt de la fusion engagée entre les EPL d’Airion-Beauvais et de Ribécourt.

Le DRAAF a bien noté que la situation de ce dossier n’était pas satisfaisante. Pour lui, il n’a jamais été question d’une fusion pour la rentrée 2019. Il admet que la forme a pu heurter les personnels, mais continue à penser que cette fusion peut être intéressante. Il va engager les chefs d’établissement à travailler avec les équipes sur le sujet pour faire de nouvelles propositions.

• L’inclusion des élèves en situation de handicap :

La DRAAF va mettre en avant les consignes ministérielles pour offrir de meilleurs contrats et des formations aux AESH, mais les moyens étant limités, cela prendra du temps et ne permettra pas de mieux couvrir les besoins toujours croissants.

• Une vraie politique régionale pour le CFA régional

Le questionnement n’a pu être traité, mais une réunion spécifique se déroulera le 2 juillet à la DRAAF d’Amiens.

• Le respect des seuils préexistants.

La Cheffe du SRFD a affirmé que la rentrée 2019 se ferait dans les mêmes conditions de seuils que la rentrée 2018. Elle fera le bilan avec les effectifs réels en septembre pour ajuster aux besoins.

• Une baisse de 2.66% de la DGH des Hauts de France programmée au 1er septembre 2021 :

Rien de neuf, c’est la feuille de route du Ministère…

CONCLUSIONS

La fusion Airion-Beauvais et Ribécourt est remise à plat, mais il faudra rester vigilant, car la DRAAF ne remet pas en cause le principe de celle-ci. Il s’agit quand même d’une réelle avancée par rapport aux discours de certains membres des directions pour qui la fusion était actée.

La DRAAF va tenter de mieux former et d’offrir de meilleures conditions de travail aux AESH pour l’inclusion des handicapés, mais l’absence de moyens complémentaires ne permettre pas de faire un travail complet et correct lors de l’année scolaire à venir. Sur ce dossier, le Ministère affirme des principes sans s’en donner les moyens. Cela reste inacceptable.

Sur les moyens et les seuils, le dogme de réduction des moyens pour recruter plus d’élèves reste le même. On va donc demander aux établissements de faire preuve d’imagination et, une nouvelle fois, l’autonomie des établissements va être mise en avant avec les tensions que cela entraîne. On laissera une nouvelle fois les équipes dans les établissements livrées à elles-mêmes en espérant que cela ne se voit pas trop.

L’intersyndicale prend acte des petites avancées, mais ne peut se satisfaire de la réponse globale du DRAAF et de la Cheffe du SRFD aux différents sujets. Elle demande donc aux agents de continuer les actions pour mettre la pression sur le Ministère d’ici le 2 juillet et la réunion thématique sur le CFA Régional.

Seules la pression et l’union pourront nous permettre d’obtenir les moyens d’un fonctionnement digne de l’enseignement agricole public.

L’intersyndicale se réserve le droit d’envisager d’autres actions si nécessaire.